SNPPsy

Psychopraticiens
Psychothérapeutes
Psychanalystes
Psychologues
Médecins
Psychiatres

Actualités

Appel des appels

Publié le 28 janvier 2009

Que dire de cet appel, sinon qu’en effet ça proteste dans tous les coins et que les petits ruisseaux n’ont pas encore donné leur grande rivière. Nous répercutons cet appel pour contribuer à l’unification des forces de résistance — de récalcitrance dit l’une de nos membres qui sait de quoi elle parle — aux assauts du managerisme appliqué à des domaines des sciences sociales et humaines où il n’est pas à sa place, où la mesure sortie de son champ naturel d’action, l’évaluation de type sociologique répercutée sur les disciplines du psychisme avec lesquelles elle n’a rien à voir, le triomphe du chiffre, du protocole et du comportemental, la novlangue marketing-communication déshumanisante, prétendent nous rendre dociles à l’évanouissement de la pensée critique.

Nous ne voulons pas d’un univers de cerveaux neurocops. Laissez-nous nos névroses et la psychodynamique, laissez-nous notre liberté et dignité, laissez-nous devenir sujets au risque de nous rompre le cou à pacifier nos conflits internes, laissez-nous notre dimension tragique et notre citoyenneté, laissez-nous notre grandeur.

Philippe Grauer


« Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, attirons l’attention des Pouvoirs publics et de l’opinion sur les conséquences sociales désastreuses des réformes hâtivement mises en place ces derniers temps.

A l’Université, à l’École, dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l’information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s’accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions.

Au nom d’une idéologie de "l’homme économique", le Pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois "naturelles" du Marché. Cette idéologie s’est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue.

Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, refusons qu’une telle idéologie mette maintenant en "faillite" le soin, le travail social, l’éducation, la justice, l’information et la culture.

Nous appelons à une Coordination nationale de tous ceux qui refusent cette fatalité à se retrouver le 31 janvier 2009 à Paris. »

Le 22 décembre 2008,

Roland Gori et Stefan Chedri


Alors que nos métiers respectifs, qu’il s’agisse de la santé, du soin, du travail social, de l’éducation, de la recherche, de la justice, de l’information et de la culture, subissent une attaque sans précédent de la part du gouvernement - alors que des appels de réaction et de protestations sont lancés par dizaines dans le pays - le temps est venu, nous semble-t-il, de coordonner ces différents mouvements et d’en tirer tout le sens politique.

Si cette initiative rencontre votre adhésion, nous vous proposons :
- de signer cet appel
- de le faire signer en le relayant dans tous les cercles et réseaux auxquels vous avez accès. Mais aussi et afin "d’étendre le domaine de la lutte :
- de participer à la réunion de coordination du 31 janvier, qui aura lieu, de 10 h à 18 h, au "104 rue d’Aubervilliers", à Paris, au cours de laquelle le pays réel se fera entendre à travers les témoignages des professionnels en lutte et devrait faire émerger des propositions d’actions transversales pour l’avenir.

- S’inscrire à la journée du 31 janvier par courriel (Entrée libre)

- Soutenir l’appel

- Voir les autres signataires

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?