SNPPsy

Psychopraticiens
Psychothérapeutes
Psychanalystes
Psychologues
Médecins
Psychiatres

Actualités

Folie : meeting national poétique & politique

Publié le 5 avril 2011

Collectif des 39 contre la Nuit Sécuritaire

Samedi 9 avril de 14:00 à 18:00

UN POUR TOUS TOUS CONTRAINTS

Devant la statue de Pinel

47 Bld de l’hôpital 75013 Paris


Police de la folie

Nous avons déjà dit ce que nous pensions des psychiatres tard venus [1] au combat contre les contempteurs de la psychanalyse et de la psychothérapie relationnelle, qui contraignirent les "charlatans" à changer de nom de baptème, passant de psychothérapeutes à psychopraticiens relationnels.

Cela dit ils ont en l’occurence parfaitement raison et nous nous associons à leur combat car le Carré psy reste solidaire. Ce qui attaque la folie et ce qui reste de psychiatrie humaniste, quoi qu’il en soit de son état de délabrement idéologique et de son renfermement dans la neurologie, s’en prend au Carré psy comme structure complexe, s’en prend en définitive à l’ensemble des citoyens patients et des professionnels du psychisme. Une loi qui confond folie et dangerosité en privilégiant déraisonnablement ce dernier aspect nous atteint par ricochet, nous, praticiens en psychothérapie relationnelle.

Dans un pays raisonnable on ne flique pas les fous, ni les assigne à de nouvelles formes d’asile à domicile, on s’occupe essentiellement de leur apporter les soins les plus humains possibles.

Le dispositif sécuritariste en train de se mettre en place, substituant une police de la folie à la pratique du soin psychiatrique qui plus que jamais nécessite un travail à visage humain, est politiquement et cliniquement malsain.

Philippe Grauer


Folie : meeting national poétique & politique

SAMEDI 9 Avril de 14:00 à 18:00

Devant la statue Pinel (en face de l’hôpital la Salpêtrière)

Tous au rassemblement meeting des 39 !

Pour le retrait du projet de loi


Votre présence à tous est très importante à un moment où notre combat, en franchissant la barrière médiatique, commence à ébranler les plus indécis voire les plus convaincus.

De part et d’autre nous proviennent des informations faisant état de la gêne, de l’embarras voire du désarroi qui touchent ceux qui ont osé promulguer une telle infamie ou qui se trouvent en position de décider ou de voter

L’assemblée nationale a voté. Le projet est maintenant entre les mains des sénateurs. Ceux-ci ne se cachent pas : ils peuvent dire que cette loi n’est pas bonne, qu’elle est inutile, qu’elle ne peut pas se faire contre les soignants, contre les patients ou contre les familles dont beaucoup se rendent compte maintenant de son côté mystificateur.

Les sénateurs vont tenter d’amender cette loi.

Nous ne nous en contenterons pas ! c’est le projet de lois dans son ensemble qu’il faut retirer.

Il est possible d’ y arriver.

Samedi, soyons le plus nombreux possible

- pour montrer notre détermination

- pour prendre la parole

- pour écouter les nombreux représentants des syndicats de soignants, d’associations, de partis politiques, de députés, de sénateurs, des familles, des soignés.

- pour apprécier les poètes, acteurs de théâtre, musiciens, danseurs qui viendront au nom du monde de la culture dire combien la folie est inhérente à la condition humaine.

Tous à ce meeting politico poétique !

Les 39


Police sanitaire

1793 – Jean-Baptiste Pussin, un ancien patient nommé surveillant et sa femme Marguerite ont amené Philippe Pinel, médecin-chef de Bicêtre, à retirer les entraves et les chaînes aux aliénés.

2011 – l’Assemblée Nationale vote une surveillance et un contrôle à domicile des personnes malades sous camisole chimique. Avec ce parti-pris de la répression, les bracelets électroniques suivront. Deux siècles après, les chaînes sont de retour.

Le projet de loi instaurant des « soins » sans consentement y compris en ambulatoire a été adopté à l’Assemblée Nationale et doit être examiné au Sénat. Nous devons amener les Sénateurs dans un sursaut républicain à bloquer cette loi.

Le collectif des 39 contre la Nuit Sécuritaire appelle à une large mobilisation pour faire barrage à cette loi honteuse qui transforme les soignants en police sanitaire et qui enlève leur humanité aux personnes malades.

une hospitalité pour la folie

La Folie n’appartient pas à la psychiatrie, l’Art parle d’elle, s’adresse à elle. C’est naturellement que de nombreux collectifs d’artistes, de peintres, de comédiens, de musiciens se joignent au collectif des 39 pour défendre l’humanité des personnes malades. Le combat pour une hospitalité pour la folie doit se mener aussi sur le terrain culturel et artistique. La folie est indissociable de l’humain, elle est fait de culture.

Tout au long de ce Meeting Politique et Poétique les prises de paroles et les performances artistiques se succéderont.

Des patients, des familles, soignants, syndicats, politiques, philosophes, magistrats, membres du collectif des 39 et d’autres collectifs ou associations.

Des musiciens : Ens’batucada et fanfare Aïouentounos du Collectif La Blanchisserie

Des comédiens : Atelier Théâtre de la clinique de la Borde, Githec

Des plasticiens : Stéphane Gatti pour la parole errante, le collectif Pouch’d

Et d’autres encore…

Tous sont engagés dans le mouvement d’une hospitalité pour la folie.

Contre cette déraison d’État, le Collectif des 39 a déjà recueilli 25 000 signatures


Rendez-vous autour de la statue de Pinel le

SAMEDI 9 AVRIL DE 14:00 à 18:00

Devant l’hôpital de la Pitié-Salpétrière

47 Bld de l’hôpital 75013 Paris

Notes

[1Exception faite des psychiatres freudiens, en relation avec l’École de la Cause freudienne, durant la période de la Coordination psy, jusqu’en 2010.

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?