SNPPsy

Psychopraticiens
Psychothérapeutes
Psychanalystes
Psychologues
Médecins
Psychiatres

Actualités

La psychothérapie relationnelle et le décret d’application finalement absents mercredi 26 au JT sur la 2

Publié le 26 mai 2010

BRÈVE

Expéditive. Par effet de contraste et de montage, on sait à la télévision utiliser le propos du responsable national d’une importante organisation, ici de psychothérapeutes relationnels, pour faire valoir celui infiniment plus disert à l’encontre des mêmes psychothérapeutes, d’un haut personnage de l’État. Que signifie au juste "passer à la télé " ? à quoi et à qui sert le bout de propos utilisé au navrant effet de discrédit produit en fin de compte ? L’antique recette du pâté d’alouette : une alouette un cheval, moitié moitié donc, pâté composé au remontage en studio pour faire dans le genre les pour et les contre, reste excellente au goût de ceux qui ne sont pas dégoûtés.

La parution du Décret d’application de l’article 52 de la loi dite Accoyer qui confisque le titre générique de psychothérapeute pour en faire un titre hospitalier à vocation paramédicale essentiellement d’inspiration comportementaliste et neuroscientiste, réservé aux psychologues et médecins — oui oui on sait les psychologues protestent, ça ne change rien au fond de la question —, peut-on dire véritablement qu’elle fut commentée par Jean-Michel Fourcade, président de l’Affop et vice-président du SNPPsy sur France 2 au journal de 20:00 ? son propos n’est pas en cause bien entendu mais sa contextualisation, en harmonique à celui qui soutenait l’hypothèse rebattue de la lutte contre sectes et charlatans, un refrain vide concernant notre discipline et profession, juste suffisante pour brouiller les pistes et escamoter notre pertinence et bon droit.

Pour le fond de l’affaire le SNPPsy et l’Affop ont de longue date prévu l’actuelle situation. Le repli s’effectuera en bon ordre avec un nouveau système d’appellation étudié par le GLPRGroupe de liaison de la psychothérapie relationnelle, réuni le 10 juin. Le GLPR regroupe les deux grandes fédérations, Affop et FF2P, et les deux syndicats historiques de notre profession et discipline, SNPPsy et Psy’G.

Notre nouveau titre à venir dénommera et constituera la salutaire alternative d’un travail psychique centré sur le processus de subjectivation, que nous partageons avec la psychanalyse. Le public reste très attaché à nos pratiques et méthodes centrées sur la personne, le sujet et la relation, dont nous nous trouvons détenir l’exclusivité.

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?