SNPPsy

Psychopraticiens
Psychothérapeutes
Psychanalystes
Psychologues
Médecins
Psychiatres

Actualités

Pages Jaunes : un conseil, ne suivez pas le leurre.

Publié le 28 juillet 2010

Les Pages Jaunes diffusent ces derniers temps une sorte de directive. Ne vous y laissez pas prendre.

1) Vous remplissez les conditions

Ou bien vous êtes grand-père ou grand-mère, et il ne vous reste plus si vous le désirez qu’à souscrire aux réserves que vous proposent les Jaunes pages.

Vous remplissez donc la condition exigée par la loi d’un exercice de plus de cinq ans, et disposez d’un an pour déposer une demande d’homologation auprès de la DRASS de la région où vous exercent après la date de parution du décret. L’Administation a six mois pour vous répondre, ce qui vous laisse la possibilité de conserver le titre de psychothérapeute pendant un an et demi, jusqu’au 22 octobre 2011.

La réponse à adresser aux Pages jaunes est alors celle du maintien dans la rubrique Psychothérapeute jusqu’à cette date et au-delà si la demande d’homologation a reçu une réponse positive. En cas de réponse négative le retrait de la rubrique doit être demandé par la personne par lettre RAR pour être en conformité avec la loi.

2) Vous ne remplissez pas les conditions grand-parentales

Vous n’avez plus droit au titre de psychothérapeute NN, ou préférez ne pas solliciter ce nouveau titre. S’offrent alors trois voies

- a) demander à être inscrit dans une autre rubrique existante [1].

- b) demander à être inscrit dans la rubrique commune convenable dont le nom est en négociation entre les quatre grandes organisations du GLPR (Psy’G, SNPPsy, FF2P, AFFOP) travaillant ensemble au choix du nouveau nom de notre métier, ce dont les Pages Jaunes ont été saisies. À noter que depuis le 14 septembre 2009 nous avons entamé une correspondance visant à créer la rubrique psychopraticien. Cette ancienneté milite d’ailleurs pour l’adoption de ce terme, au moins par notre mouvance.

- c) s’inscrire dans la case proposée aimablement par les Pages jaunes, à leur vieille rubrique Soins hors d’un cadre réglementé. Vous jouirez ainsi du prestigieux statut d’une catégorie fourre-tout sans rapport avec ce que vous faites, qui va de techniques corporelles de bien-être à coach [2] en passant peut-être par quelque spécialité n’ayant rien à voir avec la souffrance psychique. Vos ennemis (car nous avons non seulement des adversaires mais des ennemis, ce qui nous honore par ailleurs) seront ravis et la confusion à son comble.

La pire des solutions : le fourre-tout Pages jaunes

Cette dernière solution (c) est la pire. Elle provient d’une proposition scandaleuse, puisque nous avons approché les Pages jaunes largement à temps pour éviter ce ridicule cas de figure. Ne souscrivez pas à la rubrique Soins hors d’un cadre réglementé aimablement adressée pendant les vacances par les Jaunes pages, par ailleurs déjà approchées par les nôtres de soins [3] en vue de constituer une rubrique convenable.

"Je suis les consignes de mon syndicat, je désire m’inscrire à la rubrique psychopraticien"

Dans l’expectative, répondez seulement que vous désirez vous désinscrire (car l’usurpation de titre ne vous intéresse pas et si vous n’avez plus droit au titre il faut le faire sans délai) mais pour vous réinscrire à la rubrique psychopraticien, bien dommage qu’elle ne soit pas proposée à ce jour, vous attendez les consignes de votre syndicat en une aussi délicate matière, pour vous déterminer pour une désignation de nom de métier. Sachant que votre fédération responsable (le SNPPsy est membre de l’Affop qui a déposé une demande) a entrepris dès 2009 les démarches nécessaires auprès des Pages jaunes. Le choix définitif sera arrêté à la Rentrée par le GLPR. Vous pouvez toujours vous déclarer psychopraticien relationnel en attendant, à charge pour les Pages jaunes d’enregistrer cette requête et de ne pas la dévoyer en lui substituant une autre réponse.

C’est simple, on attend calmement la Rentrée et les conseils des quatre institutions historiques responsables, on oublie les orientations, vides de sens par manque de mise à jour de leur part en ce qui nous concerne, des Pages Jaunes [4].

Donc, pas de panique, les Pages Jaunes ne sont pas tout à fait à la page. Nous nous en occupons, ne vous précipitez pas.

Notes

[1Si cela bien entendu correspond à votre activité professionnelle. Par exemple psychanalyste qui ne fait l’objet d’aucune définition légale.

[2"Ils n’auront qu’à s’appeler coaches !", s’exclame M. About au Sénat interrompant J-P Sueur soutenant notre cause. Que les coaches, eux-mêmes organisés en profession émergeante nous pardonnent, nous ne relevons pas de la même profession, ce qui ne discrédite pas la leur, nous désirons seulement bien délimiter la nôtre.

[3Lesquels comme chacun sait sont auto réglementés, relèvent de l’ordre du souci et évitent soigneusement dans l’actuel contexte de se dénommer "soins".

[4Par ailleurs évidemment immédiatement interpelées par nous. Nous attendons leur réponse.

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?