SNPPsy

Psychopraticiens
Psychothérapeutes
Psychanalystes
Psychologues
Médecins
Psychiatres

La titularisation

Le processus de titularisation

La titularisation dans ses différentes étapes :
- réalisation du dossier,
- rencontre préparatoire
- passage effectif
est vivement recommandée comme modalité permettant à l’ensemble des adhérents une réelle reconnaissance par leurs pairs, à partir d’un processus favorisant la réflexion sur l’articulation de leur savoir, savoir-faire et savoir-être.
La titularisation en effet, est un processus original, propre à notre syndicat. Il ne s’agit pas d’un examen, mais d’une reconnaissance par un collège de collègues.
Nombreux sont les nouveaux titulaires qui témoignent du fait que la préparation de leur dossier a représenté pour eux l’occasion de relire leur histoire, d’analyser leur parcours pour en dégager la singularité et le fondement de leur désir d’exercer ce métier, avec pour effet, une distanciation accrue par rapport à leur scénario de vie.

Ils expriment aussi combien le passage devant leurs pairs leur a permis de sentir s’affirmer leur dimension profonde de praticien de la psychothérapie relationnelle ou de psychanalyste, leur originalité, leur spécificité, voire leur identité, et de prendre conscience des points qui restent en travail chez eux, ainsi que ceux qui assurent leur sécurité professionnelle.
Ce passage leur a aussi permis de rencontrer des collègues dont les pratiques et les techniques sont différentes des leurs et expérimenter cette autre spécificité du SNPPsy qu’est la pluridisciplinarité.

L’après-titularisation est une autre étape dans leur vie professionnelle. A partir de cette épreuve initiatique, ils se sentent davantage reliés et se perçoivent avec une assise plus grande. De façon générale, le processus de titularisation met en mouvement et donne au candidat l’occasion d’avancer sur son chemin personnel et dans sa dimension professionnelle.

Extrait des statuts concernant la titularisation :

Art. 5 b) :« Tout membre adhérent est invité à devenir titulaire praticien en passant devant la Commission nationale d’admission, d’agrément et de titularisation. Pour cela, il doit répondre aux critères suivants :

1. être passé lui-même par un processus psychothérapeutique ou psychanalytique suffisant,

2. faire état d’une formation apte à créer une compétence de praticien en accord avec les orientations de formation du syndicat,

3. exercer légalement la profession de praticien de la psychothérapie relationnelle ou de psychanalyste depuis deux ans au moins,

4. respecter le code de déontologie,

5. faire état d’un système de contrôle ou de supervision,

6. être à jour de la cotisation au SNPPsy.

Il semble que beaucoup de collègues n’aient pas une idée très claire des critères de titularisation. Il nous a donc semblé opportun de les commenter.

Pour se présenter à la titularisation, il est vraiment nécessaire :

  • D’avoir une expérience professionnelle suffisante. Nos textes parlent de deux années d’installation officielle, ce qui par expérience nous semble être un minimum, qui correspond à un temps où l’on a suffisamment de clients pour pouvoir en vivre (même modestement et même si on a d’autres revenus) et avoir mené au moins deux ou trois thérapies ou analyses jusqu’à leur terme (sous sa responsabilité et non plus celle d’un responsable de stage ou d’un formateur).
  • D’avoir bénéficié d’une formation spécifique à la psychothérapie ou à la psychanalyse. Vous pouvez avoir été formé dans une école agréée par le SNPPsy ou l’Affop, ou dans une autre école de votre choix ou encore à travers un parcours didactique plus singulier, mais il vous faut une formation approfondie, permettant entre autres, une bonne compréhension de la psychopathologie et une capacité d’analyse des processus intersubjectifs inconscients. Une psychothérapie ou une psychanalyse personnelle ne suffit pas pour faire de vous un praticien de la psychothérapie relationnelle ou un psychanalyste.
  • De faire état d’un système de contrôle ou de supervision. Celui-ci doit permettre de vérifier l’acuité de la perception des problématiques, la pertinence du diagnostic et les enjeux des processus intersubjectifs inconscients.
  • De s’engager à respecter le code de déontologie. Il ne suffit pas d’énoncer simplement qu’on y adhère. Cela implique une réflexion sur les enjeux suscités par le respect du cadre et l’analyse de ses effets.
  • Et surtout, d’avoir effectué une psychothérapie ou une psychanalyse personnelle suffisamment avancée pour un professionnel, qui lui aura permis d’interroger son histoire, sa structure psychologique et son désir pour ce choix professionnel.

On pourrait en proposer la définition suivante :

• avoir une connaissance suffisamment approfondie de sa propre personnalité,

• être capable d’évoluer face à de nouveaux enjeux professionnels,

• être ouvert tout en étant contenant,

• être suffisamment autonome, entre autres, par rapport à ses formateurs,

• être structuré et structurant, à partir de la conscience de ses forces, de ses fragilités et de ses limites.

Les différentes étapes

1- LA COMPOSITION DU DOSSIER

Vous devez nous adresser :
Un exemplaire de votre dossier papier relié,
accompagné des pièces justificatives que vous envoyez au : SNPPsy, 77 rue des Archives 75003 Paris (en lettre suivie).
Et en même temps, un autre exemplaire de votre dossier numérisé, ainsi que les différentes pièces justificatives , que vous nous adressez par mail : snppsy@wanadoo.fr

-  Les éléments du dossier à faire apparaître dans l’ordre, sont les suivants :

• Coordonnées complètes y compris votre adresse courriel.

• Lettre de motivation dans laquelle vous précisez comment, selon vous, vous répondez aux critères demandés et en précisant votre date d’adhésion au syndicat.

• Lettre manuscrite d’adhésion au code de déontologie.

• Votre curriculum- vitae, en ensuite faire état de :

o Votre démarche psychothérapeutique, personnelle et didactique : dates et durée de vos tranches de travail, fréquence des séances, noms et titres des psychothérapeutes ou psychanalystes.

o Votre formation de praticien de la psychothérapie relationnelle ou de psychanalyste : dates et durée des formations, noms des organismes et/ou des didacticiens, fréquences, etc…

o Votre supervision : dates et durée de vos tranches de supervision, noms des superviseurs, fréquence et durée des séances.

o Votre pratique professionnelle : quand avez-vous reçu votre premier thérapisant ? Combien avez-vous de thérapisants actuellement ? Comment pratiquez-vous (individuel, groupe, durée et fréquence des séances) ? Comment définiriez-vous votre clientèle ? Quels types de personnes vous choisissent et quels types de personnes sélectionnez-vous ? Comment définiriez-vous vos références théoriques ?

o Autres activités professionnelles.

o Eléments personnels de vie.

- Pièces à joindre au dossier

• Photo d’identité récente

• Extrait de casier judiciaire datant de moins de trois mois (Casier judiciaire national, 107 rue Landreau, 44079 Nantes cedex 01. Tél. : 02 51 89 89 51 - Fax : 02 51 89 89 18, vous pouvez effectuer une demande en ligne : https://www.cjn.justice.gouv.fr/cjn...).

• Photocopie des diplômes.

• Justificatif de suivi de formation.

• Justificatif de suivi psychothérapeutique ou psychanalytique.

• Attestation de suivi du superviseur.

• Justificatif attestant de votre activité professionnelle de praticien de la psychothérapie relationnelle ou de psychanalyste dans un cadre légal (attestation d’Urssaf, d’imposition...).

• Engagement/cadre avec les thérapisants, les analysants (affiche dans salle d’attente, document remis au client lors de la 1ère séance...).

• Carte de visite.

• Eventuellement, dépliants concernant vos activités de praticien de la psychothérapie relationnelle, de psychanalyste.
Les coordonnées de votre éventuel site internet.

• Un chèque de 180 euros couvrant les frais de processus de titularisation

Vérifiez que vous êtes à jour de votre cotisation syndicale.

2- LA RENCONTRE PREPARATOIRE

Elle n’est pas obligatoire mais fortement conseillée.
Elle se fait à Paris devant les membres de la CNAAT

Après examen de votre dossier, la présidente de la CNAAT vous contacte pour la mise en place de cette rencontre.

La rencontre préparatoire est, comme nous l’avons évoqué précédemment, un temps privilégié de préparation, dans le sens où vous bénéficiez d’un partage entre collègues, à partir de ce que vous énoncez de votre parcours et de la façon dont vous vous reconnaissez comme psychopraticien, psychothérapeute ou psychanalyste (à partir de l’analyse de votre dossier et de votre présentation orale).

3 - LA TITULARISATION

Le délai pour vous présenter par la suite à la Commission de titularisation va dépendre des indications qui vous seront données à la fin de cette rencontre préparatoire.

Avant de vous présenter à cette deuxième rencontre, vous êtes invité à fournir un écrit pour dire en quoi cette rencontre préparatoire à la titularisation a été importante pour vous et votre pratique professionnelle.
Cet écrit portera sur le vécu de la rencontre et les effets de cette rencontre à plus ou moins long terme. Cette lettre sera adressée à la présidente de la CNAAT quand le candidat se sentira prêt pour le passage devant la Commission de titularisation.

Si plusieurs mois se sont passés depuis la rencontre préparatoire, il vous sera demandé les attestation des supervisions faites entre les deux rencontres et éventuellement les attestations de formations faites entretemps.

Vous recevez ensuite un courrier vous faisant part de la délibération suite à votre passage devant la Commission. En cas d’ajournement, nous vous proposerons un contact privilégié avec un de nos collègues pour vous aider à vous préparer à une autre rencontre.

Extrait du règlement intérieur concernant la titularisation :

Art. XII.5 – Le candidat doit être disponible pour la Commission pendant une heure pour la titularisation d’un praticien

XII.6.1 – Conditions de candidature
Tout membre adhérent qui, après avoir eu connaissance des critères de titularisation et du règlement intérieur concernant la CNAAT, présente un dossier complet et s’acquitte de ses frais, est autorisé à se présenter devant la CNAAT.
Il a alors la possibilité de demander une rencontre préparatoire afin d’échanger et partager avec les membres de la CNAAT sur son dossier et son positionnement durant la rencontre. Puis quand l’adhérent se sent prêt, il demande à être convoqué par la CNAAT afin de se présenter à la titularisation en fournissant un écrit indiquant le vécu de sa rencontre préparatoire et comment il a cheminé.

XII.6.2 – Attitude vis-à-vis du candidat
Le candidat à la titularisation doit être traité avec le respect et la courtoisie dus à sa fonction de praticien de la psychothérapie relationnelle ou de psychanalyste et doit avoir la même attitude avec ses pairs qui le reçoivent.

XII.6.3 – Devoir de réserve
Il est d’usage qu’un membre de la Commission s’abstienne de siéger quand il a entretenu avec le candidat des relations dans lesquelles est impliqué un transfert d’ordre thérapeutique ou analytique ou relation de supervision. Par contre, il lui est recommandé d’être présent quand il a, ou a eu avec le candidat, toute autre relation qu’elle soit d’ordre professionnel ou privé.

XII.6.4
La fonction de la CNAAT étant de définir si le travail du candidat constitue une compétence pour la fonction de praticien de la psychothérapie relationnelle ou de psychanalyste au niveau où il exerce, le candidat est prié de répondre à toutes les questions personnelles qui permettront à la Commission de modeler son opinion.
Il est invité à prendre l’initiative d’informer sans restriction la Commission de toute caractéristique personnelle concernant ses valeurs, ses choix de vie, son histoire et son travail sur lui-même.

Au cas où le candidat dissimule des faits importants le concernant de nature à modifier la décision du C.A., la titularisation peut être remise en question.

XII.6.5 – Délai de réponse
Après le vote du Conseil d’administration, le candidat doit être avisé par une lettre signée du président du SNPPsy des décisions concernant sa titularisation dans les meilleurs délais.

XII.6.6 – Ajournement
En cas d’ajournement, le Conseil d’administration peut, par mesure de courtoisie, donner explication des motifs de sa décision et préciser au candidat ce qui lui est demandé pour compléter sa formation en accord avec la lettre et l’esprit des critères du SNPPsy. Mais il n’y est pas tenu et peut aussi s’en abstenir sans justification.

XII.6.7 – Procédure d’appel
Le candidat peut faire appel à la décision du Conseil d’administration par lettre recommandée avec accusé de réception au Président du SNPPsy. Le Bureau, après examen de sa demande, est chargé de décider si et dans quelles conditions, l’appel est recevable.

Si la demande est acceptée, le candidat est invité à rencontrer le Conseil d’administration lors d’une de ses réunions dans les meilleurs délais.

Les membres de la Commission de titularisation 2016/17 sont :

- Présidente : Geneviève Sabatié - 04 67 03 01 58 genevieve.sabatie@sfr.fr

Membres élus par l’A.G. en novembre 2016 :
- Marie Arnaud 04 78 24 05 61 mariearnaudpsy@wanadoo.fr
- Caroline Hedrich - 06 43 54 84 70, caroline.hedrich@wanadoo.fr
- Béatrice Lembach – 01 69 03 55 71 LEMBACH.BEATRICE@wanadoo.fr
- Luc Marianni 01 39 82 68 00 lucmarianni@free.fr
- Geneviève Sabatié - 04 67 03 01 58 genevieve.sabatie@sfr.fr
- Michelle Tual Artigues - 06 08 77 30 71 tual-artigues@orange.fr

Les responsables de votre antenne, les membres de la Commission ainsi que les Administrateurs, membres de droit de la CNAAT, vous proposent de les contacter à titre de conseillers, pour toutes questions que vous souhaiteriez poser sur la titularisation.

En conclusion, avec l’apport de ces différents éléments, nous espérons vous avoir donné l’envie de vous autoriser à accéder à la titularisation, étape importante dans le parcours et la reconnaissance du praticien en psychothérapie relationnelle et du psychanalyste. Nous restons à votre disposition pour vous aider à mener à bien ce processus, pour une croissance professionnelle riche et stimulante et nous réjouissons de vous rencontrer.

Pour les membres de la Commission,
La présidente, Geneviève Sabatié Ahier, le 11 juin 2015

En lien un article de Jean-Marc Hilary : "une saison à la CNAAT"

84 ko
La titularisation
  1. Le processus de titularisation
  2. Travail de la CNAAT