SNPPsy

Psychopraticiens
Psychothérapeutes
Psychanalystes
Psychologues
Médecins
Psychiatres

Actualités

Pétition contre le harcèlement scolaire

Publié le 11 juin 2015

Nous avons en qualité de praticiens dans le champ de la psychothérapie relationnelle à nous saisir d’un phénomène d’une ampleur sans précédent :

Le harcèlement des élèves dans le cadre scolaire.

Nous pouvons définir le harcèlement en quelques termes : violences verbales, physiques ou psychologiques par un individu ou groupe à l ’égard d’un "autre" qui ne peut se défendre.
Le caractère continu et répété caractérise ce harcèlement.

Le rapport INSERM évalue à environ 11% le taux de victimes de harcèlement qui cumule violences répétées physiques et verbales à l école.
Il convient de rappeler que le harcèlement à l’école se prolonge bien souvent via les téléphones portables, les réseaux sociaux et sur des sites sur lesquels tout en restant anonymes tout un chacun peut se livrer à ce harcèlement.
On est là véritablement devant des pratiques aux conséquences gravissimes.

Lorsque l’on évoque le harcèlement, on pense spontanément aux conséquences corporelles, mais nous avons à prendre en compte les traumatismes psychologiques à court, moyen et long terme.

Les troubles psychiques vont se traduire très rapidement par une baisse soudaine des résultats, un repli sur soi en classe, conséquence logique chez un enfant de l’isolement et de la peur ; un ressenti d’abandon par le groupe des camarades, mais aussi par les adultes, va fragiliser les processus de socialisation qui vont conduire l’enfant à une grande détresse.
Bien évidemment des troubles physiopathologiques et du comportement peuvent compléter le tableau clinique.

On pourra constater également des troubles anxio-dépressifs, des comportements violents, auto-agressifs et qui pourront conduire le sujet harcelé à un passage à l’acte suicidaire.

Nous savons tous que l’impact psychique du harcèlement va très souvent être déterminant dans la construction du sujet, et se traduire par une faible estime de soi, des tendances dépressives et une fragilité relationnelle.

Marion Fraisse La Main Tendue est une association qui lutte contre le harcèlement scolaire et qui a mis en place une pétition afin que des mesures concrètes soient prises.

Lien de la pétition : https://www.change.org/p/harc%C3%A8...

Marion, n’avait que 13 ans lorsqu’elle a mis fin à ses jours, suite au harcèlement scolaire qu’elle subissait dans son collège. Pendant des mois, elle a été insultée, moquée, mise à l’écart et victime de brimades. Jusqu’à ce qu’elle ne tienne plus et décide de partir, en laissant derrière elle une lettre qui ne fait aucun doute sur la cause de son geste.
Trop longtemps nié, ce phénomène ne cesse de s’accroître : en France, 1 élève sur 10 subit au sein de son école des violences psychologiques ou physiques répétées par d’autres élèves.
Depuis il y a eu bien peu d’actions concrètes même si la Ministre de l’Education Nationale a reconnu que le harcèlement scolaire a des conséquences très graves sur les victimes, notamment phobie scolaire, décrochage scolaire, automutilation, conduites à risques (drogues, alcools…) et des suicides d’enfant comme Marion.
Ce qu’il faut, ce sont des mesures concrètes pour mettre fin définitivement à ce phénomène qui touche 1,2 millions d’élèves en France.

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?