La disparition du champ de la Psychothérapie Relationnelle en Belgique doit nous alerter

>>La disparition du champ de la Psychothérapie Relationnelle en Belgique doit nous alerter

La disparition du champ de la Psychothérapie Relationnelle en Belgique doit nous alerter

Publié le 10 mars 2018

par Pierre Zobel, président du SNPPsy.

La ministre de la santé Maggie de Block faisait voter en 2016 une nouvelle loi sur la psychothérapie, un véritable coup de force qui rendait caduque le texte précédent qui avait été adopté à une large majorité .
Le rejet des recours signe définitivement la disparition du champ de la Psychothérapie Relationnelle en Belgique .

Cette situation doit nous alerter, car pour de nombreux politiques il y a une méconnaissance et une confusion à propos du « champ psy ».

Un diplôme universitaire ou d’une école agréée est certes un pré requis nécessaire de connaissances théoriques, mais ne valide pas l’« être thérapeute ».
Bien au contraire c’est le travail d’élaboration de la problématique du futur thérapeute à travers une psychothérapie personnelle ou une cure analytique .
Jacques Lacan disait : c’est « aller au tapis de son propre inconscient » qui permettra au praticien d’être dans une posture d’écoute bienveillante de « l’autre » dans une relation d’inconscient à inconscient.

Voulons-nous une psychothérapie prescriptive standardisée dépendante du corps médical et des grands laboratoires qui nie le sujet au profit de la notion de « client » ?

Unissons nos différentes organisations professionnelles et combattons tous ensemble pour défendre notre conception de la psychothérapie Relationnelle et de la Psychanalyse.

Leave A Comment